Libre de le dire Ecole

À l’université

Témoignages

Parler de sa foi n’est pas interdit

J’ai participé, avec un groupe d’étudiants, à une journée de partage de la foi chrétienne, à la Sorbonne. J’y ai rencontré une étudiante persuadée que je violais le règlement de la faculté et le principe de laïcité en partageant l’Évangile dans la cour de l’université. Parler de la foi n’est pourtant pas interdit, du moment qu’on respecte la liberté des autres !

— Un étudiant en droit, Paris I

Menaces vaines

Nous avons pu tenir un stand de Bibles plusieurs fois devant une université parisienne prestigieuse. Nous n’avons pas eu de problèmes avec l’université. Toutefois, il est arrivé qu’une personne extérieure à l’université, dérangée par notre présence, nous menace d’appeler la police. Sachant que nous étions dans notre bon droit, nous n’avons pas été inquiets. Et effectivement, nous n’avons pas été embêtés.

— Un responsable d’association, Île-de-France

 

Débat théologique sur les pelouses du campus

Lors d’un de ces temps de battement si caractéristiques des emplois du temps universitaires, nous débattions avec une amie chrétienne d’une question théologique sur les pelouses du campus. Une connaissance de mon amie s’est introduite dans la conversation en exprimant son scepticisme quant à la religion.

Le cercle s’est peu à peu élargi pour atteindre une demi-douzaine de personnes. Les débats et témoignages se sont poursuivis pendant plusieurs heures sans que rien ni personne ne réprime cet échange d’idées. Oui, sur le campus, le débat entre étudiants sur le sujet de la foi est possible. Il est même protégé par la liberté d’expression.

— Étudiant en droit, Paris II


Vous avez un témoignage ? N'hésitez pas à nous le partager !

Dites-le nous !

Utilisez ce formulaire de contact pour nous partager vos témoignage. À très vite !


Votre nom (*)

Votre prénom (*)

Votre adresse email (*)

Votre numéro de téléphone

Votre message (*)