Libre de le dire travail

Au Travail

Libre de le dire au travail en 10 points :

Vous ne laissez pas vos convictions à la porte de votre travail.

Vos libertés de conscience et d'expression ne peuvent être restreintes que par des limitations clairement :

  1. prévues par la loi
  2. nécessaires dans une société démocratique et
  3. justifiées par la sécurité, l'ordre, la santé, la morale ou les droits d'autrui.

La laïcité ne s'applique pas dans l'entreprise privée, mais uniquement dans la fonction publique et le service public.

Au travail, vous avez la liberté de parler de vos convictions, dans le respect de la liberté des autres. Vous ne devez troubler ni la bonne marche de l'entreprise, ni l'exécution de votre contrat de travail ou les relations avec les clients.

Avec vos collègues, vous pouvez parler de vos convictions librement pendant les pauses, même si vous êtes fonctionnaires.

Fonctionnaire, vous incarnez l’état français et devez conserver une neutralité, notamment en vous abstenant de porter un signe d'appartenance religieuse pendant le service.

Vos convictions ne peuvent être prises en compte à l'embauche et dans la gestion de votre carrière, sous peine de discrimination. Vous n'êtes pas obligés de faire-part de vos convictions religieuses à votre futur employeur.

Une difficulté dans l'exercice de vos fonctions en raison de vos convictions ? Parlez-en à votre supérieur. Si la bonne marche de l'entreprise le permet, il vous proposera des conditions d'aménagement de votre contrat de travail.

Avocats, notaires, journalistes, professions libérales... : des règles de déontologie s'appliquent à votre activité et permettent, le cas échéant, la prise en compte de vos convictions dans l'exercice de vos fonctions. Renseignez vous.

Médecins, sages femmes, infirmiers, aides soignants... : le code de la santé publique prévoit des cas où vous pouvez, en toute conscience, refuser de participer à certains actes (IVG, recherche sur les embryons, stérilisation...). Renseignez vous.

Enseignants : conciliez votre liberté pédagogique avec votre liberté de conscience, tout en suivant les programmes de l'éducation nationale. Enseignants « dans le public » : vous êtes astreint à la neutralité envers les élèves et leurs parents. (voir Libre de le dire à l'école).


Pour aller plus loin : Testez vos connaissances.



Vous avez un témoignage ? N'hésitez pas à nous le partager !

Dites-le nous !

Utilisez ce formulaire de contact pour nous partager vos témoignage. À très vite !


Votre nom (*)

Votre prénom (*)

Votre adresse email (*)

Votre numéro de téléphone

Votre message (*)